Les mésaventures des favoris à l’Enduropale 2020

Si Milko Potisek a réalisé la course parfaite, ce ne fut pas le cas de tout le monde lors de l’Enduropale 2020. Retour sur les pépins rencontrés par les top-pilotes.

Un mauvais départ

Comme à son habitude, le départ du Touquet n’a pas été de tout repos. Alors que le panneau 5 secondes vient d’être brandi, Nathan Watson (KTM) anticipe le départ et file à toute allure alors que l’élastique n’a pas encore été lâché ! La direction de course prend son temps mais au bout de deux heures de course, la sanction tombe : l’Anglais est pénalisé d’une minute au « stop and go ». Watson termine l’Enduropale en 3e position avec plus de 5 minutes sur le vainqueur du jour.

Celui qui fut vraiment handicapé par son départ est Yentel Martens (Honda). Le pilote belge chute avec Victor Brossier (Yamaha) 50 mètres après le départ, perdant sa sacoche sur la plage, celle-ci contenant un masque de secours. Si Brossier repart rapidement, Yentel voit quant à lui l’élastique servant à donner le départ finir dans sa roue avant. Pendant que des personnes de l’assistance l’aident à se débarrasser de l’élastique, il court sur la plage pour récupérer sa sacoche ; une scène surréaliste. Il repart quasiment en fin de seconde vague, l’obligeant à remonter tous les amateurs et ses concurrents pendant 3h ! Finalement le pilote Honda Wonderbike termine l’Enduropale avec une honorable 12e place !

La dure loi de l’Enduropale

Au deuxième tour, c’est Todd Kellett (Yamaha) qui est contraint de rentrer plus tôt que prévu aux stands. En effet, suite à une grosse chute et après avoir été percuté par un pilote amateur, le N°5 se retrouve sans frein avant pour le reste de la course. Combatif, le pilote anglais serre les dents et termine le Touquet en 5e position.

Un autre pilote Yamaha effectue un arrêt aux stands imprévu. C’est Richard Fura (Yamaha) qui connaît un problème avec son frein arrière et décide de le réparer lors de son passage. Une mésaventure qui coûte plusieurs minutes au N°250 mais qui ne l’empêche pas de finir à la 7e place juste derrière la surprise Lars Van Berkel (Husqvarna).

Jeffrey Dewulf (KTM) était l’une des grosses cotes de cet Enduropale. Le Belge avait récupéré pour l’occasion une KTM d’usine et beaucoup le voyait jouer la victoire. Mais à 40 minutes de la fin, Jeffrey réceptionne un saut sur la machine d’un autre pilote. Le verdict tombe alors : casse mécanique. C’est un nouvel abandon à l’Enduropale pour le N°212 après son abandon en 2019 à cause d’un poignet cassé. La malchance continue pour celui qui avait montré de belles choses en début de saison du CFS mais qui avait été contraint d’annuler sa participation aux épreuves de sud-ouest pour manque de moyen techniques et financiers.

Romain Dumontier (Husqvarna) a lui aussi été victime d’une casse mécanique. Alors qu’il se battait dans le top 15, Romain a heurté un pilote au niveau de son repose-pied avant de dérailler à seulement 200 mètres des stands. C’est le premier abandon du pilote Husqvarna depuis son arrivée sur le CFS il y 3 ans.

Des retours de blessure non récompensés

Il avait fait l’impasse sur les courses du sud-ouest pour préparer le Touquet, Alexis Collignon (Husqvarna) n’en aura malheureusement pas vu la fin. Le jeune pilote bataille pour le top 10 à l’heure et demie de course lorsque son axe de roue arrière casse et sa chaîne déraille. Une déception pour le N°14 qui monte en puissante et qu’il faudra surveiller la saison prochaine !

Lui aussi a beaucoup souffert pour participer à l’Enduropale et n’en a pas vu la fin. Jérémy Hauquier (KTM) s’est présenté au Touquet seulement 15 jours après sa chute à l’entraînement et une fracture de la clavicule. Alors que le pari était risqué, Jérémy s’est préparé comme un acharné pendant 10 jour pour pouvoir s’aligner sur la grille et défendre sa 4e place au championnat (et 1ere place Jeune). Après une belle course, Jérémy entame son dernier tour en 15e position avant que son moteur le lâche à quelques hectomètres de l’arrivée. Il tente même de passer la ligne d’arrivée en poussant sa machine pour sauver de précieux points au championnat. Le N°18 perd le titre de Champion de France jeune (-21 ans) pour une trentaine de points et descendra à la 13e place au général du CFS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *