Cap sur Saint-Léger-de-Balson !

Après une 3e épreuve à Magescq annulée à cause des fortes pluies, le CFS fait son retour ce week-end à Saint-Léger-de-Balson, pour 2h30 de course au milieu des pins.

Avec deux courses mouvementées à Berck et Loon-Plage, les adeptes du sable attendaient la 3e épreuve du CFS pour voir apparaître les premiers écarts au championnat. Mais avec l’annulation de cette dernière, c’est à Saint-Léger-de-Balson que revient l’honneur d’ouvrir les courses du sud-ouest, avant Hossegor et Grayan.

Un leader confortable

Au classement scratch, c’est Nathan Watson qui mène la danse avec 285 points au général. L’officiel KTM reste le favori à sa propre succession et compte bien accumuler les points d’avance dans les prochains jours. Si ses poursuivants directs au championnat sont bien Jeffrey Dewulf (260 points) et Milko Potisek (235 points), le classement va bientôt changer puisque les deux pilotes ne seront pas au départ de Saint-Léger-de-Balson. La Yamaha de Todd Kellett (225 points), nouveau venu sur le CFS, est en embuscade avec 60 points de retard sur le leader. Camille Chapelière (201 points) complète le top 5 avec 85 points de retard.

Daymond Martens, Richard Fura, Alexis Collignon, Jérémy Hauquier et Stéphane Watel forment ensuite le reste du top 10. Timothée Florin et Damien Prévot placent leur Kawasaki à la 11e et 12e place, aux aguets de la moindre opportunité. C’est ensuite que les premiers privés apparaissent avec Marshall Méplon, Pierre Morel, Florent Becker, Dan Houzet, Romain Dumontier. Un pilote de renom pointe loin dans ce championnat, c’est Jérémy Van Horebeek qui n’est qu’à la 41e place après son abandon à Loon-Plage. Le championnat reste ouvert mais les points vont commencer à coûter cher avec l’enchaînement des trois courses dans le sud-ouest en un mois.

Retour vers le passé

L’édition 2018 de l’Endurance des Lagunes nous avait réservé de nombreux rebondissements. En course, Nathan Watson avait remporté l’épreuve devant Milko Potisek et Jeffrey Dewulf. Les deux pilotes étaient les seuls à finir dans le tour du vainqueur, à respectivement 2 et 6 minutes. Une véritable leçon de la part du britannique qui tentera de réitérer sa performance cette année. Les autres favoris n’avaient pas tous connu le même sort. Camille Chapelière, auteur du holeshot et d’un bon début de course, avait connu un problème mécanique dès les premiers tours. Yentel Martens était dans le groupe de tête avant de chuter lourdement, éjecté par une branche, pour finalement abandonner. Abandon aussi sur casse mécanique de Daymond Martens dans le dernier tour, alors qu’il pointait en 4e position. C’est finalement Petar Petrov et Maxime Sot qui complétaient le top 5.

Pour les éditions 2016 et 2017, la victoire finale était revenue à Richard Fura qui avait devancé Daymond Martens deux années de suite. Le Picard n’avait pas pu défendre son titre en 2018, alors en convalescence de sa blessure à l’épaule contractée lors de l’Enduropale du Touquet 2018. Lors de ses deux victoires, l’ancien pilote Honda avait montré une grande aisance au milieu des pins en imprimant un gros rythme en fin de course. Même si la disqualification de Yentel Martens dans le dernier tour en 2017 l’avait bien aidé, sa victoire était sans contestation.

Des beaux noms parmi les absents

Nous en avons parlé juste avant, Jeffrey Dewulf avait réalisé une course solide l’an passé pour monter sur la dernière marche du podium. Il est aussi actuellement 2e du Championnat de France des Sables. Néanmoins, le Belge ne sera pas présent à Saint-Léger-de-Balson, ni sur les autres courses du Sud. La raison ? Le manque de moyen puisque Jeffrey roule en tant que pilote privé et qu’il ne dispose pas des pièces nécessaires pour se battre à armes égales avec ses concurrents. Une situation dommageable pour un pilote qui a montré tout son talent à Berck (P3) et Loon-Plage (P2), passant tout près de la victoire lors de la Ronde des Sables. Cependant on devrait retrouver le pilote KTM à l’Enduropale 2020 si la situation s’arrange, ce qu’on lui souhaite !

Milko Potisek, 3e l’an passé, sera aussi absent à Saint-Léger. Blessé à la main lors d’un entraînement à Loon-Plage la semaine dernière, Milko ne pourra pas défendre son actuelle 3e place au Championnat de France des Sables. « Je ferai le maximum pour être de retour à Hossegor, la décision sera prise jeudi prochain » a-t-il précisé à Pilote de Sable.

Un autre habitué du peloton de tête ne sera pas présent, il s’agit de Maxime Sot. Victime d’une chute lors de la course de Loon-Plage, le pilote Yamaha Bonneton souffre d’une fracture du scaphoïde. Sa date de retour est estimée autour de l’Enduropale 2020 et pour l’instant, rien n’indique si Maxime participera oui ou non au Touquet.

Le jeune pilote Alexis Collignon, auteur d’un bon début de saison et actuel 8e au CFS, s’est quant à lui blessé à l’épaule à l’entraînement et sera absent des 2 prochaines courses. Il devrait être de retour à Grayan ou au Touquet.

Des habitués s’ajoutent au plateau

Nous vous l’annoncions il y a quelques jours, Ben Watson sera une nouvelle fois de la partie à Saint-Léger. Après deux participations peu fructueuses (disqualifié pour ravitaillement sur piste) en 2017 et 2018, le petit frère de Nathan assure qu’il ne vient pas pour faire de la figuration. L’Anglais s’alignera avec une 450 YZ-F équipée cette fois-ci d’un grand réservoir pour ne plus réitérer les erreurs précédentes. Reste maintenant à voir si l’un des favoris de la prochaine saison de mondial MX2 peut sérieusement inquiéter les spécialistes du sable sur leur terrain.

Un autre pilote ayant de l’expérience en Mondial effectuera son retour ce week-end. Il s’agit de Yentel Martens ! Le Belge devait revenir à Magescq mais suite à l’annulation de la course, c’est à l’Endurance des Lagunes qu’il entamera sa saison. En accord avec son nouveau team Dafy Michelin Wonderbike, le nouveau pilote Honda avait décidé de faire l’impasse sur les deux premières épreuves afin de débuter sa saison à 100%. Avec en ligne de mire le Touquet 2020, Yentel ne va pas commencer à Saint-Léger-de-Balson par sa course préférée. Comme évoqué précédemment, il a été disqualifié (demi-tour sur la piste) dans le dernier tour de l’édition 2017, alors qu’il était en tête. L’an passé, une grosse chute en début de course et une blessure à la cheville stoppèrent net son élan. Le numéro 20 va donc tenter de conjurer le mauvais sort et prendre la mesure de son état de forme après sa blessure. Jouera-t-il la gagne dès son retour ? Début de réponse dimanche à 13h30 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *