Les favoris du CFS avant le Beach-Cross de Berck

Il reste une semaine avant l’ouverture du championnat de France des sables 2019-2020. C’est à l’occasion du 16e Beach-Cross de Berck que débuteront les hostilités dès ce samedi 19 octobre. Mais quels seront les pilotes à surveiller durant tout l’hiver ?

Après 8 mois de trêve depuis l’Enduropale du Touquet, le paysage des sableux a bien changé avec de nombreux transferts durant l’inter-saison. Pilote de Sable vous emmène à la découverte des têtes de série pour la saison à venir.

Team KTM Factory Red Bull

KTM : les Oranges prêts à défendre leur titre

Comment parler de KTM sans aborder le cas Nathan Watson ? L’Anglais s’est imposé en seulement deux ans comme l’un des cadors des courses d’endurance, après en être tombé totalement amoureux. L’enduriste a enchaîné en 8 mois des succès sur tous les terrains : vainqueur du Touquet 2019, vainqueur du Hawkstone Park Cross-Country comptant pour le WESS et finalement troisième du MXDN à Assen avec la Grande-Bretagne. Il a choisi cette saison de ne pas arborer la plaque numéro 1 pour choisir son 91 fétiche, il sera sans aucun un concurrent sérieux pour la victoire à Berck.

Son coéquipier du team officiel KTM Red Bull, Camille Chapelière, n’est pas à oublier. Le numéro 918 s’est entraîné tout l’été du côté de Magescq pour arriver prêt à l’ouverture du championnat. Bataillant pour la première place à l’Enduropale 2019 avant de se faire arrêter par un « stop and go » et très en forme lors de la Loon Beach Race, « Cam Chap » compte bien goûter le plus souvent possible aux joies du podium cette saison.

Hormis l’équipe officielle, quelques beaux noms ont fait le choix de rouler sur la moto autrichienne sur le sable français. Le premier nom qui vient en tête est forcément Daymond Martens (N°946). Le jeune Belge change donc de crèmerie après des années de fidélité à Yamaha. Le vainqueur du Touquet 2017 passe donc du statut de pilote officiel à celui de privé, en choisissant de rouler pour l’enseigne Motoland sur une KTM. Après sa seconde place à l’Enduropale 2019, Daymond est prêt à relever un nouveau défi.

Un autre Belge animera encore les courses sur sable ; il s’agit de Jeffrey Dewulf (N°212). Troisième du dernier championnat de France des sables, Jeffrey a montré une très belle vitesse au MXGP de Lommel cette année ainsi qu’à la Loon Beach Race où il est le seul à avoir tenu le rythme de Jeffrey Herlings pendant quelques tours. Jeffrey Dewulf sera bien présent pour la victoire à Berck où il avait terminé 4e l’an passé.

De nombreux jeunes pilotes seront aussi équipés de KTM avec notamment Jérémy Hauquier (N°18) et le champion de France Junior Mathéo Miot (N°249). Il tenteront de créer la surprise afin de montrer qu’ils sont l’avenir de la discipline. Le premier progresse chaque saison depuis son passage chez les gros bras et commence à avoir quelques belles performances à son palmarès (10e au Touquet cette année). Le second sort d’une saison quasiment parfaite dans le sable (5 victoires sur 6) mais aussi d’une grosse blessure au genou qui l’a privé de la saison de terre. Désormais dans le team Tech32, Mathéo va devoir s’adapter à des courses plus longues au guidon de sa 250.

Team Yamaha – Crédit photos Yamaha France / MxJuly – Kevin François – Eva Szabadfi

Yamaha : les Bleus à la reconquête du sable

Depuis 2011 et la victoire de Steve Ramon, c’était la firme au diapason qui monopolisait les victoires au Touquet. Une casse moteur a fait perdre le championnat et une seconde place à Milko Potisek lors de l’édition 2019 de l’Enduropale. MP32 sera toujours la tête d’affiche de l’équipe officielle pour la saison 2019-2020, lui qui s’est partagé les victoires avec Nathan Watson la saison dernière. Nul doute que le Casselois a soif de revanche, après un été productif où il a fini vice-champion de l’Elite MX1. Son duel avec Nathan Watson était déjà sur toutes les lèvres l’an passé et tout le monde s’attend à des batailles acharnées sur toutes les épreuves cette année.

Le jeune marié est rejoint cette année par un nouveau venu dans l’équipe officielle : Todd Kellett. L’an passé l’Anglais a commencé sa saison du côté de Hossegor et a rapidement démontré son aisance sur les courses d’endurance. Son niveau n’est pas un hasard puisque le numéro 5 est tout simplement le triple vainqueur de la Weston Beach Race en Angleterre. Très rapide en course comme à l’entraînement, Todd compte bien jouer les trouble-fêtes en s’approchant le plus possible des podiums et pourquoi pas créer la surprise en remportant une épreuve.

Les Bleus se sont aussi renforcés avec l’arrivée d’un nouveau pilote et pas des moindres : Richard Fura (N°250). Le Picard a décidé de rejoindre Yamaha après un retour fracassant chez Honda l’an passée avec une 3e place à l’Enduropale. Devenu pilote support, le jeune papa compte bien revenir aux avant-postes maintenant qu’il a su se remettre de son épaule après de nombreux mois de galère.

Il sera accompagné dans le team « Bonneton 2 Roues » par Maxime Sot. Le jeune pilote a montré un niveau très intéressant durant toute la saison, lui qui progresse épreuve après épreuve en terminant 4e du CFS 2019. Même si la concurrence sera rude, le numéro 156 va évidemment batailler pour rentrer dans le top 5 et prouver qu’il fait parti des cadors de la discipline.

Chez Yamaha on comptera énormément de pilotes privés aussi puisque Victor Brossier (N°22), Marshall Méplon (N°7), Axel Van de Sande (N°38) et Maxime Jeanne (N°74) pour ne citer qu’eux seront équipés de Yamaha durant la saison. L’inoxydable Steve Ramon sera aussi de la partie à Berck, lui qui s’est occupé de Jago Geerts durant la saison du mondial. Cependant il ne devrait pas être présent pour les courses du sud de la France.. Le vétéran Vincent Thiollier (N°6) remettra son titre de champion de France en jeu du côté de la plage de Berck. Selon certains bruits courant dans les paddocks, Adrien Van Beveren ne souhaiterait pas revenir sur les courses de sable cette année. Mais nous ne sommes jamais à l’abri d’une surprise de la part du triple vainqueur de l’Enduropale.

Team Honda SR – Crédit photo : MxJuly

Honda : et si les Rouges reprenaient le pouvoir ?

Ce fut la sensation de la fin de saison dernière : Jérémy Van Horebeek (N°89) a débarqué dans le monde des courses d’endurance en faisant forte impression. Depuis son intégration au team Honda SR, on peut dire que Jérémy revit. Alors qu’il pensait sa carrière en GP possiblement terminée, Josse Sallefranque s’est démené pour lui trouver du budget et les deux ont passé une saison formidable se concluant sur une 8e place finale du MXGP et une seconde place aux nations avec la Belgique. Mais maintenant reste à voir comment tout cela se traduira sur le sable puisque « The Jeere » est le pilote numéro 1 de Honda pour retrouver la victoire depuis celle de Mickaël Pichon en 2010. Si le Belge est sûrement le pilote le plus rapide du plateau, cela ne suffit pas pour remporter les courses du CFS mais il sera l’un des concurrents les plus attendus à Berck dans un format qui lui convient plus.

Sous l’auvent du team Honda SR, il sera accompagné par Stéphane Watel (N°2). Stéphane est monté en puissance au fil de la saison pour finir sur une belle 5e place lors de la dernière épreuve. L’officiel Honda a avoué qu’après avoir passé 15 jours avec Van Horebeek il avait compris qu’il fallait s’investir encore plus pour s’approcher des podiums. Et c’est ce qu’il a fait puisqu’on a pu admirer la 450 Honda durant tout l’été du côté de Loon-Plage. Reste à voir ses performances en course, mais son team manager Josse Sallefranque s’attend à le voir s’approcher du top 5 au championnat.

Les Rouges ne seront pas seulement représentés par le team officiel, mais aussi par des pilotes supports, notamment le team « Dafy Michelin Wonderbike » dirigé par Steeve Cocquet avec Jordan Divall (N°363), Alexis Dartus (N°26) et Jonathan Willem (N°169). Honda sera aussi représenté par de nombreux pilotes comme les frères Béthys (N°12 et N°94), Adrien Frétigné (N°212), Benjamin Cazauneau (N°9), Julien Jagu (N°283) et Richard Leroy (N°10).

Romain Dumontier / Crédit photo : Thibault Coyola

Husqvarna : du changement chez les Autrichiens

Si l’on voyait une Husqvarna devant les saisons précédentes, c’était bien grâce à Yentel Martens (N°20) qui a longtemps emmené la Husky officielle sur les podiums. Mais tout cela devrait bientôt changer puisque comme son père Jacky, Yentel va changer d’écurie. Après s’être cassé les vertèbres T7 et T6, le Belge n’a donné que peu de nouvelles quant à sa convalescence. Mais selon les informations de Pilote de Sable, Yentel sera bien derrière la grille au Beach-Cross de Berck dans une autre écurie. L’annonce de ce transfert devrait arriver très prochainement.

Avec tous les changements déjà effectués en Grand-Prix, la marque autrichienne n’alignera pas de machine officielle sur l’ensemble de la saison. Mais de beaux noms piloteront des 450-FC en tant que privés. Le premier est Romain Dumontier (N°93) qui sort tout juste de sa saison d’enduro. Revenu du Brésil avec le titre de champion dans sa catégorie et vice-champion au scratch, Romain passe donc de Suzuki à Husqvarna pour la concession SportMotos#50. L’enduriste aura forcément l’esprit revanchard après avoir dû faire l’impasse sur le dernier Touquet à cause d’une blessure au ventre.

Un autre concessionnaire Husqvarna alignera un concurrent sur le championnat ; VitamineH fera rouler Alexis Collignon (N°14) sur les 7 épreuves du championnat. Après une première saison chez les gros bras convaincante, Alexis va tenter de confirmer les bons résultats entrevus lorsqu’ils roulaient pour Honda. Kilian Branco (N°28) roulera aussi sur une moto autrichienne, lui qui connaît bien cette moto puisqu’il roule déjà avec depuis quelques années.

Damien Prévot – Crédit photo : Damien Prévot

Kawasaki : effectif réduit pour la saison

Kawasaki semble avoir du mal à suivre le rythme imposé par les autres constructeurs qui alignent tous de plus en plus de machines officielles, sauf Husqvarna. Cette année les verts repartent avec le même pilote phare que l’an passé : Damien Prévot (N°30). Pilote expérimenté du sable français, Damien réalise encore de beaux coups d’éclat au fil des saisons et bénéficie toujours du support de Kawasaki pour ses saisons même si les effectifs du team se réduisent petit à petit. Depuis quelques saisons la firme n’a pas connu énormément de succès malgré un titre de champion de France glané par Axel Van de Sande il y a 2 ans. En plus de cela la malchance accompagne encore Kawasaki puisque Damien a dû abandonner lors de la finale touquettoise, suite à un accrochage avec un câble de l’arche Red Bull.

Un deuxième pilote sera aussi présent sous l’auvent Kawasaki : Timothée Florin. Numéro 8 pour cette saison, Timothée est fidèle aux verts depuis maintenant quelques années. Avec une 9e place au Touquet, le jeune pilote a conclu une saison 2019 compliquée mais reviendra revanchard sur le sable.

Suzuki : c’est la fin ?

La saison dernière, Suzuki voyait un pilote arborer leurs couleurs aux avant-postes : Romain Dumontier. Maintenant que ce dernier est passé chez la concurrence, on ne retrouve plus de Suz’ dans le sable comme on n’en trouve plus en MXGP. Cependant un pilote fidèle à la marque sera bien présent du côté du Beach-Cross la semaine prochaine. Il s’agit de Nicolas Aubin, habitué des piges sur le CFS. Maintenant reste à savoir si Nicolas participera à d’autres courses (Grayan ? Touquet ?) ou s’il ne vient qu’à Berck avant de reprendre sa préparation pour sa saison de supercross ou motocross.

2 thoughts on “Les favoris du CFS avant le Beach-Cross de Berck

  1. Bonsoir
    Est il possible d avoir cet article pour le club « TOUQUET AUTO MOTO » club organisateur du Beach Cross BERCK sur mer Pas de Calais
    Merci infiniment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *