Daymond Martens sur Honda avec le team Dafy Michelin Wonderbike

Le vainqueur du l’Enduropale du Touquet 2017 rejoint le team de Steeve Cocquet pour jouer aux avant-postes sur le Championnat de France des Sables.

“Je veux revenir sur le devant de la scène !”

C’est dans ces termes que le pilote belge Daymond Martens, vainqueur de l’Enduropale du Touquet 2017, évoque ses objectifs pour la saison du CFS 2021-2022 au guidon d’une Honda 450 CRF.

Un parcours de (très) hauts et de bas

Daymond Martens, c’est avant tout un superbe palmarès sur le sable : vainqueur du Touquet Junior en 2013, 2e en 2015 pour son deuxième Touquet chez les “grands”, vainqueur de la Ronde des Sables de Loon-Plage et de l’Endurance des Lagunes de Saint-Léger-de-Balson en 2015, vainqueur de l’Enduropale du Touquet 2017 et Champion de France la même saison, 4e du Touquet en 2018, 2e en 2019 …

“En 2017, j’étais au top de ma forme et j’avais une des meilleures motos du plateau !”

Après un passage au sommet chez Yamaha en tant que pilote officiel de 2017 à 2019, Daymond Martens a ensuite préféré quitter le team qui ne lui proposait plus de statut “officiel” pour 2020 -en raison d’une saison moyenne- malgré sa deuxième place au Touquet 2019.

Il a ensuite roulé sur KTM avec Motoland (saison écourtée suite à une grosse chute à Grayan et une fracture des vertèbres) puis sur Kawasaki avec l’aide de Bud Racing (saison quasi blanche en raison du COVID). Avec ces changements de teams, sa blessure et la saison 2020 “COVID”, Daymond n’a pas pu se concentrer à 100% sur la compétition et est resté éloigné des podiums.

“La saison dernière Bud m’aidait pour les pièces et les suspensions mais je faisais la mécanique et je préparais mes motos moi-même. C’est compliqué de tout gérer et c’est du temps en moins pour s’entraîner.”

Saison 2021-2022 : la renaissance ?

Pour mettre toutes les chances de son côté cette saison, le pilote semi-pro (il travaille à mi-temps) rejoint une structure solide dans une ambiance familiale.

“J’ai eu l’occasion de tester une Honda du team Wonderbike à l’entraînement et j’ai trouvé que la moto était vraiment performante. Nous sommes entrés en contact avec Steeve Cocquet, le manager du team, qui m’a ensuite fait une proposition. Rejoindre une telle structure c’est une opportunité pour moi : une structure professionnelle, une moto bien préparée, un team familial. C’est plus de temps pour moi pour m’entraîner physiquement et me concentrer sur les courses !”.

Daymond roulera donc sur Honda 450 CRF en tant que chef de file du “Wondergang”, aux côtés de Damien Prévot, Felix Faure (vétéran), Maxime Lurkin et Jonathan Willem (alias JeeWee). Il arrive dans ce nouveau team avec des objectifs affichés.

“Je veux revenir sur le devant de la scène ; je vise un top 5 sur chaque course voire le podium quand c’est possible. L’objectif est évidemment d’arriver prêt à 100% au Touquet, où je viendrai au minimum pour un podium !”.

Quand on connaît le parcours du pilote et son potentiel, on a envie d’y croire.

Daymond Martens et Steeve Cocquet pour le team Honda Dafy Michelin Wonderbike

Daymond Martens fera sa première apparition en rouge à l’occasion de la Loon Beach Race du 3 octobre 2021, course de pré-ouverture du championnat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *