Le tracé de l’Enduropale du Touquet 2022

Chaque année, l’organisation de l’Enduropale du Touquet innove pour la création du circuit. Cette édition 2022 ne déroge pas à la règle avec des changements apportés à certains endroits de la piste. On vous explique les nouveautés et les possibles pièges.

Avec 13 kilomètres de piste au programme, le circuit a connu de légères modifications mais reste dans l’ensemble le même que les éditions précedentes. Pour le départ, deux zones sont toujours prévues pour les deux vagues de 600 pilotes. Le holeshot se situe toujours du côté de Stella-Plage, à la suite des trois bosses qui sont désormais devenues incontournables.

Les doubles traces seront encore une fois de la partie pour fluidifier le trafic et apporter différentes options aux concurrents. La première zone de patio, après les célèbres vagues Red Bull, connaît un changement majeur. En effet, c’est désormais à cet endroit que le ravitaillement des dossards jaunes et des féminines a été placé.

Mais le changement majeur de cet Enduropale 2022, c’est la zone d’arrivée. D’habitude placée au niveau du deuxième patio, cette dernière déménage un peu plus loin au niveau de l’Aqualud. Une zone d’attente sera mise en place pour les pilotes qui souhaiteraient ne pas repartir pour un tour supplémentaire.

Après l’arrivée nous retrouverons la traditionnelle butte à deux étages qui est l’une des grosses difficultés du circuit. Chaque étage mesure 3 mètres de hauteur, pour une hauteur totale de 6 mètres ! La zone de ravitaillement des dossards blancs elle ne change pas. Toujours située derrière l’Aqualud, cette zone reprend le même fonctionnement que les années précédentes.

Nous retrouverons ensuite une nouvelle zone technique, perpendiculaire à la mer. Avec une succession de 5 virages à 180°, cette nouvelle difficulté apporte un grand changement à cet endroit qui était globalement plat les années précédentes.

Avant de rattraper la ligne droite, les pilotes auront le plaisir de retrouver la série de vagues alternées d’une grande difficulté. Les zones de ralentissement sur la plage seront de nouveaux de la partie pour essayer de freiner les pilotes dans la ligne droite.

En somme, un tracé avec quelques petites retouches afin d’amener plus de technicité à la course. Mais aussi pour régler les quelques problèmes comme la zone d’arrivée qui était ingérable dernièrement.

Les difficultés de ce tracé

Avec des évolutions minimes, les parties posant problème aux pilotes pour cet Enduropale seront sensiblement les mêmes que les éditions précédentes.

Les vagues Red Bull resteront, comme les vagues alternées, la partie la plus technique du circuit. Tout le monde se souvient encore du superbe dépassement de Milko Potisek sur Victor Brossier en 2018 dans ces vagues Red Bull. Bien savoir aborder cet obstacle peut permettre de facilement gagner des places, ou du moins de ne pas trop en perdre.

Évidemment, la bosse à trois étages poussera encore une fois les pilotes aux limites, sous peine de goûter au sable touquettois. Il faudra aussi faire attention à un éventuel mini-bouchon au pied de celle-ci. Quid aussi de la nouvelle zone technique ? Avec des virages à 180° dans lesquels les pilotes avanceront au ralenti, le trafic pourrait s’avérer gênant.

Même si nous évoquons des possibles bouchons, il semble toutefois peu probable d’imaginer un scénario comme en 2019, avec le fameux « mur Red Bull » qui était une catastrophe. Avec les doubles traces, le trafic sera normalement plus fluide mais cela peut aussi dire que le terrain se dégradera plus rapidement qu’à l’accoutumée.

L’Enduropale ne serait pas le même sans ces difficultés et cette plage mythique, c’est certain. Malgré les conditions météo difficiles, l’organisation a abattu un travail monstre pour parfaire ce tracé. Il ne reste plus qu’à attendre dimanche sur les coups de 13h30 pour que 1200 pilotes puissent enfin parcourir les 13 kilomètres de circuit.

France 3 Hauts-de-France a consacré une mini-interview de Hugues Duhamel, responsable du tracé de l’Enduropale du Touquet 2022. L’équipe qui a notamment fait face à la tempête du week-end précédent la course.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *