L’Enduropale du Touquet 2021 peine à faire le plein

Suite à une saison perturbée à cause du Covid-19 et à l’incertitude qui règne sur la course, les inscriptions ne décollent pas.

“672 inscrits – 525 places disponibles”

C’est ce qu’on peut lire sur la page d’inscription à l’Enduropale 2021 en catégorie Motos le 28 décembre 2020, soit 10 jours après le début des inscriptions. Et c’est plutôt inhabituel.

En effet l’Enduropale du Touquet est depuis quelques années victime de son succès. L’année dernière, les 1200 places disponibles pour la course Motos étaient parties comme des petits pains : en quelques heures seulement.

Mais cette année, Covid-19 oblige, tout est chamboulé.

En raison de la crise sanitaire et des mesures gouvernementales mises en place, les courses du Championnat de France des Sables ont toutes été annulées ou reportées, faisant de l’Enduropale -habituellement la finale- la première course officielle de la saison.

Ces modifications de calendrier et l’incertitude qui tourne encore sur l’organisation de l’Enduropale (décision définitive attendue le 7 janvier 2021) n’ont pas convaincu les pilotes à s’inscrire en masse.

La catégorie Motos n’est pas la seule victime de la situation puisqu’au total l’épreuve compte aujourd’hui 1285 inscrits sur 2470 places au total, soit un taux de remplissage de seulement 52%.

Motos : 672 inscrits – 525 places disponibles
Quads : 176 inscrits – 174 places disponibles
Juniors : 102 inscrits – 98 places disponibles
Espoirs : 57 inscrits – 63 places disponibles
Vintage : 278 inscrits – 322 places disponibles

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce manque d’engouement de la part des pilotes.

L’incertitude. Le CFS avait annoncé son calendrier en début de saison avant que les courses soit une à une annulées ou reportées, à chaque fois quelques jours seulement avant l’épreuve en question. Beaucoup de pilotes inscrits avaient pris leurs dispositions (engagement à l’épreuve, préparation, jours de congés, etc) pour finalement devoir tout annuler au dernier moment. Ils n’ont pas envie de revivre cette situation encore une fois, sachant que la confirmation définitive de l’Enduropale n’aura lieu que le 7 janvier. On observera peut-être à ce moment-là une deuxième vague d’inscriptions.

Le manque d’entrainement. Depuis le 1er confinement “Covid” en mars 2020, peu de pilotes ont pu s’entraîner normalement : arrêt des compétitions, circuits fermés, déplacements interdits, entraînements limités … Dans ces conditions il est difficile de maintenir son physique, de progresser sur son pilotage ou tout simplement de garder le motivation. En plus du sentiment de “ne pas être prêt” pour les 3h d’endurance, s’ajoute le risque de prendre le départ d’une “course aux conditions extrêmes” sans entraînement digne de ce nom et donc de s’exposer à de potentiels accidents ou blessures. De nombreux pilotes préfèrent donc faire l’impasse sur 2021 pour revenir plus fort en 2022.

Le budget. “Crise sanitaire” est synonyme pour une partie de la population de “baisse de revenus”. Dans de telles circonstances, le budget des “loisirs” passe au second plan, surtout quand on connaît le budget d’une saison moto : entretien moto, pièces-détachées, équipement pilote, entraînements, licence FFM, inscriptions aux épreuves … C’est un effort financier considérable. Alors acheter une licence FFM à 290€ pour rouler deux fois dans l’année, ce n’est pas dans les plans de tout le monde. On aurait aimé un geste de compensation fort de la FFM pour compenser cette saison blanche 2020. Une idée : prolonger la validité de la licence 2020 d’un mois pour permettre aux pilotes de participer au Touquet plus facilement.

Le manque de communication. Bien heureux celui qui avait pu prévoir le scénario de l’année 2020, raison pour laquelle il n’est pas possible de blâmer les clubs ou les organisateurs qui font souvent le maximum pour maintenir les épreuves. Mais s’il y a un point à améliorer, c’est la communication des instances officielles. Dans une période normale ou dans une période si particulière, la communication ne se limite pas à une publication tous les mois sur une page Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *